l'ange Michael
Bienvenue sur le forum de l'ange Michael
enregistrez vous et venez vite nous rejoindre

n'oubliez pas de vous présenter Wink... merci

L'avis d'un avocat et expert sur le futur procès de Conrad Murray pour la mort de Michael Jackson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'avis d'un avocat et expert sur le futur procès de Conrad Murray pour la mort de Michael Jackson

Message par Mikelle le Mar 1 Fév - 16:53

L'avis d'un avocat et expert sur le futur procès de Conrad Murray pour la mort de Michael Jackson

Matt Semino, avocat et expert judiciaire, a publié aujourd'hui un article sur le futur procès de Conrad Murray, qui s'ouvrira le 28 mars prochain à Los Angeles. En voici une traduction.

"Accrochez-vous. Ça recommence. La scène a été montée pour un autre drame judiciaire mettant en scène le Roi de la Pop. Le Dr Conrad Murray, médecin personnel de Michael Jackson, a été traduit en justice mardi matin au Tribunal Supérieur de Los Angeles. Déclarant "Votre Honneur, je suis un homme innocent", Murray a plaidé non coupable des charges d'homicide involontaire qui pèsent contre lui suite à la mort de la star. La sélection du jury pour son procès doit débuter le 28 mars. S'il est jugé coupable, le médecin vilipendé pourrait écoper d'une peine allant jusqu'à quatre ans de prison.

Est-il possible de supporter de voir Michael Jackson se faire une fois encore disséquer par le tribunal de l'opinion publique ? Heureusement, à la différence des affaires d'abus sexuels sur mineur, il existe des questions nouvelles d'un point de vue social qui seront abordées dans le cadre du procès du Dr Conrad Murray. Des questions qui ont le potentiel de susciter un débat utile en matière de pratiques.

Michael Jackson sera maintenant présenté par l'accusation comme la victime et non comme le bourreau. Ce procès se jouera sans que la star n'ait à se défendre personnellement de ses actes ou de ses préférences supposées. Au contraire, l'attention se portera sur le Dr Murray, l'homme qui a suivi au plus près la vie quotidienne de Jackson jusqu'au moment précis de sa mort. Les avocats de Murray devront expliquer ce qui s'est passé exactement le 25 Juin 2009. Pourquoi Michael Jackson est-il mort et qui était responsable ? Les rôles se sont inversés, non pas à cause d'une vengeance initiée par des fans "insensés" de Jackson mais à cause de la loi qui recherche la vérité là où l'injustice s'est produite.

Confiante et demandeuse d'un procès rapide, la défense du Dr Murray a déjà commencé à esquisser son portrait de Michael Jackson. De manière prévisible, ils soutiendront que c'était une pop star exigeante, dépendante des médicaments, qui était malade, suicidaire et en fin de compte responsable de son propre destin. Inévitablement, certains médias sauteront sur cette description avec des articles qui brouilleront la frontière entre journalisme honnête et "sensationnalisme tabloïdique". Bien entendu, certains affirmeront que tout être humain, y compris Jackson, doit être jugé responsable de ses décisions et actions personnelles... et même de sa propre mort. Mais allons donc ! Ne nous laissons pas abuser par l'idée que ce discours constitue réellement l'aspect crucial de ce fiasco.

S'il y a beaucoup d'acteurs dans cette histoire, la tragédie de Michael Jackson est avant tout une question de choix éthiques effroyables, d'un discernement professionnel désastreux et de pratiques médicales dramatiques de la part d'un praticien de confiance. Le Dr Conrad Murray a exploité des failles du système, a fermé les yeux dessus, en est venu à manquer de rigueur, a essayé de couvrir ses erreurs et a fini par se faire prendre. Cela aurait certainement pu se terminer autrement.

Si l'on accorde à Murray le bénéfice du doute, peut-être travaillait-il au mauvais endroit, au mauvais moment et avec la mauvaise personne. Mais l'argent et le train de vie d'Hollywood étaient quand même trop attirants pour qu'il y résiste. La réputation, la subsistance et la carrière du Dr Murray sont désormais en suspens. Même s'il est acquitté, il aura appris à ses dépens que lorsque l'on joue imprudemment avec un feu violent, on a la certitude de se brûler.

Embauché en 2009 par le promoteur de concerts AEG comme médecin personnel de Michael Jackson, Murray était payé la somme exorbitante de 150 000 dollars par mois pour son travail. Il était chargé de prendre soin de la star et de s'assurer que Jackson était suffisamment en bonne santé pour assister à des répétitions rigoureuses afin de se préparer à remonter sur scène. Ce printemps-là, Murray a précipitamment fermé ses cabinets de Houston et de Las Vegas et a déménagé à Los Angeles afin de prendre soin à temps plein de la légende de la musique dans sa propriété de location située à Holmby Hills. Ce qui a fini par évoluer en une relation patient-médecin hautement destructrice.

Le bureau du coroner du Comté de Los Angeles a déterminé que Michael Jackson était mort d'une intoxication aiguë au propofol. Puissant anesthésique chirurgical ne devant être administré que dans un hôpital, le propofol était donné à Jackson à son domicile comme remède pour l'aider à combattre une insomnie chronique. Le Dr Murray a affirmé qu'il n'était pas au courant du recours de Jackson au propofol avant d'accepter son poste et qu'il a fini par s'inquiéter que la star ne devienne dépendante du médicament.

En dépit des signaux d'alarme, allant à l'encontre d'un sain discernement professionnel, Murray a continué à administrer régulièrement du propofol à Jackson pendant les deux mois précédant sa mort et le jour de celle-ci. Ce fatidique matin, il aurait laissé Jackson sans surveillance alors que ce dernier se trouvait sous l'influence de la substance, n'est pas parvenu à réanimer correctement la star lorsque celle-ci a cessé de respirer et a ensuite attendu avant d'appeler le 911, tout en cherchant à dissimuler des preuves. Quand de l'aide est enfin arrivée, Murray n'a pas informé les secours qu'il avait donné du propofol à Jackson. De la négligence ?

Selon les témoignages présentés lors de l'audience préliminaire de Murray, le médecin a également franchi des limites éthiques claires à un certain nombre de reprises au cours de la période pendant laquelle il s'occupait de la star. Ces témoignages ont ainsi révélé que Murray avait recours à des mensonges éhontés pour se procurer de grandes quantités de propofol et d'autres sédatifs à l'usage de Michael Jackson auprès d'une pharmacie de Las Vegas. Des doses importantes de ces médicaments ont été retrouvées par la suite au domicile de Jackson après sa mort. Fraude ?

Si le Dr Murray croyait que Michael Jackson était en train de sombrer dans une addiction, pourquoi a-t-il continué à lui administrer des médicaments potentiellement dangereux et addictifs ? Si le Dr Murray était si préoccupé par le bien-être de Jackson, pourquoi n'a-t-il pas cherché de l'aide de manière proactive auprès de membres de la famille ou d'employés pour mettre sur pied une intervention pour le compte de la star ? Pourquoi le Dr Murray n'a-t-il pas tout simplement démissionné du poste de médecin de Michael Jackson ? Que Jackson ait ou non exigé du propofol - son "lait" - n'est pas pertinent dans cette affaire. Le Dr Murray, un professionnel de la médecine autrefois diplômé dans trois Etats, n'aurait jamais dû donner l'anesthésique à Michael Jackson.

Savoir si Murray a fait preuve de négligence en administrant du propofol à la star de la pop sera la question juridique centrale dans cette affaire. Toutefois, cette saga s'étend bien au-delà de l'univers des noms de médicaments ésotériques, des preuves médicales techniques et des interprétations étriquées de la loi. Au fond, il s'agit d'une pièce de théâtre qui entremêle éthique et thèmes shakespeariens classiques. L'opium de l'argent et du pouvoir associé à la soif de célébrité et de gloire, ont conduit un membre de la communauté médicale jadis respecté à porter atteinte à ses responsabilités vis-à-vis de son patient, de sa profession et de la société. Comment cela est-il arrivé ?

Atteindre le noyau de l'affaire du Dr Conrad Murray va être une aventure à donner le tournis. Néanmoins, le fait de l'affronter pourrait bien révéler un joyau inédit. Coupable ou non coupable, on peut sérieusement se demander si une justice chargée d'émotion sera un jour rendue aux millions de personnes qui la recherchent. L'issue certaine du procès du Dr Murray réside dans le fait que le système judiciaire, l'institution médicale et le public commenceront à soulever certaines questions pressantes concernant les pratiques. Quels sont les paramètres acceptables de la relation confidentielle patient-médecin ? Comment peut-on arrêter le trafic frauduleux de substances pharmaceutiques potentiellement létales ? A travers quels mécanismes institutionnels peut-on appliquer efficacement les normes appropriées en matière d'éthique et de pratiques professionnelles médicales ? Michael Jackson voudrait sans aucun doute qu'une part d'humanité et de changement social positif émerge de cette tempête. Elle en a le potentiel".

Source : The Huffington Post / Traduction : ElusiveShadow.com




avatar
Mikelle
Administrateur

Féminin Messages : 4689
Age : 46
Localisation : aupres des étoiles

http://michaeljacksonlovem.forumgratuit.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum