l'ange Michael
Bienvenue sur le forum de l'ange Michael
enregistrez vous et venez vite nous rejoindre

n'oubliez pas de vous présenter Wink... merci

Interview de latoya Jackson le 26 mars 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview de latoya Jackson le 26 mars 2011

Message par BILLIE.JEAN le Mer 30 Mar - 15:43

nterview le 26 mars 2011 de Latoya Jackson. Elle y parle beaucoup de son frère.

http://www.cyinterview.com/2011/03/latoya-jackson-on-michael-jackson-celebrity-apprentice-donald-trump-elizabeth-taylor-and-more/

Traduction :


Chris Yandek : Nous avons retardé cette interview d’une semaine pour rendre hommage au Japon, les japonais sont de grands fans de Michael et bien sûr de la famille Jackson, je me demandais si vous aviez quelque chose à dire ?


LaToya Jackson : Oh oui. Mes pensées vont à tous ceux qui souffrent au Japon. C'est tout simplement une catastrophe terrible et je tweet à ce sujet tout le temps. Vous pouvez me tweet. Vous pouvez lire ce que je dis à leur sujet. Je veux juste, s'il vous plaît, que chacun fasse quelque chose qu'il peut éventuellement faire, chaque petit geste compte donc s'il vous plaît nous allons tous nous réunir et aider ceux qui souffrent au Japon.


CY : Je n'ai pas entendu parler de célébrités faire un téléthon pour le Japon. Avez-vous entendu quelque chose? Je suis vraiment surpris que nous n'ayons rien entendu à ce stade.


LJ : Non Mais vous savez ce que j'ai entendu ? J'ai entendu dire de Chris que ce sont des gens qui font des dons individuellement, et c’est vraiment bien. En ce qui concerne la réunion d’un groupe, comme nous l'avons fait avec les autres, je suis sûr que c'est sur le point de se faire. Ce n’est tout simplement pas encore arrivé. Je suis sûr que parce qu'ils ont besoin de secours et de soins.


CY : Et notre message va jusqu’au Japon évidemment pour aider autant que vous pouvez bien sûr, Michael aurait voulu ça.


LJ : Oh absolument. Vous plaisantez ? Je ne sais pas si les gens le savent, mais il est le plus grand donateur, qu'il n'y ait jamais dans l'histoire. Il est dans le Guinness Book of World Records pour le don de plus de 400 millions de dollars de son propre argent pour différents organismes de charité et à des personnes qui ont besoin d'aide. Alors oui, il aurait certainement voulu que qu’on aide le Japon. Les Japonais sont des fans des Jacksons très, très, très dévoués et je les apprécie beaucoup. Donc, nous faisons tout notre possible pour leur venir en aide.


CY : Je pense que lorsque nous vous avons vu l'émission Armed and Famous sur CBS, vous essayiez de trouver un nouveau défi et de sortir de votre zone de confort. Est-ce la raison pour laquelle vous faites aussi Celebrity Apprentice ?


LJ : Et bien, oui je trouvais un nouveau défi et d'essayer de sortir de mon confort. Vous avez absolument raison. Mais Celebrity Apprentice est un peu différent pour moi. On m'avait demandée de le faire et ils m'ont demandée à nouveau et je lui ai donné une certaine raison. Je n’y étais pas au début et j'ai attendu et j’ai dit, 'Vous savez quoi ? C'est une excellente occasion de sensibiliser les gens à l'organisme de charité que vous voulez mettre en avant.’ Donc, AIDS Project Los Angeles était l'organisme de charité pour lequel je travaillais avec mon frère parce que c'était l'un de ses organismes. J’ai dit, "Nous pouvons sensibiliser les gens tellement plus en faisant ce show et je peux donner beaucoup plus ainsi." Donc, c'est essentiellement la raison principale qui me poussait à faire le Celebrity Apprentice et je pense qu'il est super que Donald Trump ait permis aux célébrités de venir et donner aux organismes. C'est tout simplement merveilleux.


CY : Alors parlez-nous de l'organisme de charité qui représente beaucoup et était cher au cœur de Michael.


LJ : L'organisme de bienfaisance que je représente est AIDS Project Los Angeles. Fondamentalement, AIDS Project Los Angeles est dans ma cour essentiellement parce que je suis à LA. J'ai essayé de reprendre les œuvres de charité sur lesquelles il avait travaillé et celle là était la plus proche et j'ai dit pourquoi pas ? J'ai fait des choses pour eux, depuis qu'il est parti, ce qui vous fait vous sentir merveilleux à l'intérieur. Mais ce que nous faisons c'est que nous recherchons un remède contre le sida, car il y a des gens avec la maladie et des malades du sida et nous avons besoin d'une panacée pour ça. Nous faisons des tests et autres pour arriver à la solution pour aider à libérer ces personnes. Je sors, je passe à l'épicerie et je vais voir ces gens et je m'assure qu'ils ont leurs soins dentaires, et il est tout simplement merveilleux de voir le sourire sur leur visage quand ils savent que vous les aidez.


CY : C'est vraiment merveilleux. Je vous ai vu au fil des années dans le public de Dancing with the Stars, aucune chance que vous n’ayez jamais à faire ça ou vous êtes juste un fan d’un show ?


LJ : J'aime beaucoup ce show. J'ai été commentateur sur ce show pour Access Hollywood pour une saison et c'est pourquoi je devais être là pour interviewer les différents candidats qui performaient. Cependant, oui j'adore cette émission. C'est une de mes favorites. Ma mère et moi le regardons toujours ensemble. On m'a demandée de le faire encore et encore, mais c'est juste quelque chose qui montre…. j’adore tellement ça avec elle que je serais submergée.


CY : Oui. Je le pense aussi. C'est certainement quelque chose que vous devez penser avant de le faire, mais il y a eu beaucoup de célébrités qui ont fait au fil des années et j'ai couvert ce show depuis un an alors peut-être que nous vous y verrons à l'avenir. Donc, parlons d'autres choses, est ce qu'il y aura de la nouvelle musique de votre part et à côté de ça, quel genre de carrière voulez vous avoir à l'avenir ?


LJ : Tu sais Chris, je suis en train de sortir un nouveau single et l'album Starting Over. Une fois que j’aurais fait ça, j’en aurai fini avec la musique. La raison pour laquelle je fais ça est que j’ai arrêté cela depuis deux ans et je n’ai pas encore repris et les fans me prient de le faire. Alors j'ai dit, "c'est ça et j’arrête." En ce qui concerne la nouvelle musique, je faire ce que j'aime le plus, mon business. Je suis un entrepreneur et j'adore les affaires. C'est ce que j'ai toujours fait. Je suis allée à l'école pour cela. Mon père m'a fait sortir et a dit : "Tu vas être ici comme tout le monde." Alors mon cœur va vers là où il était. J'ai tellement de différentes entreprises avec qui je travaille et nous travaillons tous ensemble et nous retirons le meilleur de tout le monde.


CY : Est-ce la période de votre vie de découverte de soi, où peut-être vous vivez seule et vous essayez juste de comprendre qui vous êtes étant donné tout ce que vous avez traversé dans votre vie ?


LJ : Je pense que chaque jour on nous enseigne des leçons et parfois nous ne réalisons pas. Je pense que la vie est une leçon d'apprentissage en elle même. Je pense que vous devriez prendre le meilleur de tout ce que vous voyez et que vous rencontrez. Alors oui, c'est une leçon d'apprentissage et c’est un tremplin et vous apprenez de ce que vous avez fait dans le passé et que vous essayez d'améliorer votre vie et c'est essentiellement ce que je fais.


CY : On m'a dit, je ne suis pas sûr, que vous vouliez peut-être adopter des enfants. Cela peut-il arriver ?


LJ : J'ai toujours voulu adopter les enfants depuis que j’ai 16 ans. J'ai toujours dit que j’allais adopter, je vais adopter. Il y a trop d'enfants dans le monde qui ont besoin d'amour et d'attention, je peux leur en donner. C'est tellement drôle le chemin que vous prenez dans la vie, il vous emmène dans une direction différente et oui, c’est toujours dans mon esprit et je n'ai pas abandonné que et j’y ai pensé fortement ces derniers temps.


CY : Compte tenu de ce fait, de toute évidence tout ce que vous a traversé plus tôt dans votre vie, quel est le message aux femmes sur la violence domestique ?


LJ : C'est un sujet très, très délicat, la violence domestique. Je pense que les femmes ne se rendent pas compte que c'est quelque chose qui est très répandu. Quotidiennement. Comme vous et moi parlons de cela, il y a des milliers et des milliers de femmes qui sont victimes de violence en ce moment même. Je pense que les femmes doivent avoir un hall d'accueil. Je pense que les femmes ont besoin de parler. La première fois qu'un homme vous frappe est une fois de trop et vous devez faire quelque chose. On doit franchir cette porte et chercher de l'aide et ne jamais regarder en arrière.
Je sais que c'est très difficile à faire parce que j'ai été dans cette situation où vous sentez que vous ne pouvez pas. Vous ne pouvez pas partir. Vous ne pouvez pas parce que vous êtes soumise à ce qu'il prenne l'estime de soi et l’écarte de vous. Mais je presse toutes les femmes, je leur dis la première fois qu’ils vous frappent, s'il vous plaît partez. Il y a de l’aide là-bas. Il y a beaucoup d'endroits où vous pouvez aller et obtenir de l'aide. C'est la première étape de votre liberté et de votre vie, c’est partir.


CY : Nous avons eu le chorégraphe de This is It de Michael Jackson, Travis Payne, en Février et il m'a dit qu'il y avait beaucoup de personnes qui étaient proches de Michael qui allaient performer et apparaitre avec lui sur le This Is It Tour. Michael vous avait-il invitée à jouer avec lui sur This Is It ?


LJ : Non, pas du tout. Pour aller au show, oui, absolument. Tout à fait. Absolument.


CY : Il y a eu une période dans le temps où vous et Michael ont vécu ensemble à New York. Pouvez-vous me parler de cette période ?


LJ : C’était une bonne époque. Nous avons toujours été proches l’un de l’autre. Nous avons toujours été les meilleurs amis et quand nous avons vécu ensemble, le lien est devenu beaucoup plus proche. Il travaillait sur The Wiz à ce moment et nous nous avions l’un l’autre, notre première fois loin de la maison, du reste de notre famille et nous avons vécu notre vie le mieux que nous pouvions et partagé tant de merveilleux moments. Nous avons dormi dans le même lit. Nous avons fait beaucoup de choses merveilleuses et c'était tout simplement un lien très fort.


CY : La question la plus posée, j’ai en fait laissé les fans de Jackson contribué un peu à cette interview, est ce qui est le meilleur souvenir que vous avez de Michael en grandissant ?


LJ : Oh mon Dieu, il y a tant de souvenirs. Où puis-je commencer ? Il y a en a juste tellement que vous pouvez choisir n'importe lequel. Disons simplement que, vous savez ce que j’aimais chez lui ? Chaque fois que je tombais malade, il sortait toujours m’acheter des piles de magazines de mode, car je tombais malade chaque mois, et il se sentait si mal parce que j'avais une douleur atroce donc il se procurait des cassettes des Three Stooges et il les mettait dans mon magnétoscope parce que c'est ce que nous avions à l'époque. Il mettait les cassettes des Three Stooges pour me faire rire et oublier la douleur. Puis il sortait, il savait que mon artiste préféré à l'époque était Frank Sinatra. J’aimais sa musique. Il allait essayer de trouver une sorte de souvenirs de Frank Sinatra et le faire signer pour moi pour que je me sente mieux.


CY : C'est assez intéressant. Vous avez co-écrit et chanté une chanson avec Michael intitulé Night Time Lover. Les fans auraient voulu savoir, si Michael avait à l’origine, eu l’intention d'utiliser la chanson comme un de ses propres titres et a-t-il enregistré son titre en solo pour correspondre à la vôtre ?


LJ : Nous avons fait cette chanson. Je me souviens bien dans sa chambre à l'étage. Il était assis sur le sol et j'étais assise sur le lit et nous avons juste commencé à écrire Night Time Lover. Il estimait que c'était une chanson pour moi. Nous avons commencé à écrire en fait pour moi et Michael l’a produite sur moi et il a à un moment m'a dit : "Je pense que je veux faire cela à nouveau." C'est beaucoup plus tard. Il a dit : "Je pense que je veux faire cette chanson à nouveau et j’ai signé là dessus et il aurait du la chanter en fait, mais il ne le fit jamais, il ne l’a jamais fait. C'était tout simplement merveilleux de savoir ça.


CY: Y a-t-il d'autres chansons sur lesquelles vous les gars avez travaillé ?


LJ : J'ai fait de petites choses sur ses chansons comme chanter dans les chœurs pour PYT et le cri sur Heartbreak Hôtel et les choses comme ça, mais c'est essentiellement cela.


CY : On continue là-dessus, les gens voulaient connaitre vos plus beaux souvenirs du ranch de Neverland et est ce que Michael avait déjà passé la nuit chez vous ?


LJ : Non Il n'a jamais passé la nuit chez moi, mais quand nous vivions ensemble en famille avant de nous séparer de notre côté, il était toujours à camper dans ma chambre. Il appelle ça le camping et nous allions camper dans les chambres des uns des autres et il venait dans ma chambre. Neverland était merveilleux. C’était juste, c'était ce qu'il voulait. C’était sérénité. C’était la paix. C’était son propre monde et vous faisiez partie de ce monde une fois que vous avez franchi la porte, entendu la musique et vu tous les animaux sur la pelouse. C’était tout simplement merveilleux. Vous sentiez que vous étiez au paradis, un morceau de paradis, un morceau de sérénité.


CY : Avez-vous déjà rêvé de Michael ?


LJ : Oui, bien sûr. Vous plaisantez ? Absolument, absolument. J'aime penser qu'il est toujours avec nous et il sera toujours avec nous.


CY : Vous avez dit à Barbara Walters en 2009 que vous n'avez pas pris les disques durs qui contiendraient plus de 100 chansons de votre frères. Avez-vous des informations aujourd'hui sur les présumées disparues disques durs ?


LJ : Non et je ne les ai pas pris et c'est tellement triste parce que c'est une de ces situations où les gens jettent simplement la faute sur qui que ce soit et ils ne savent pas ce qui s'est passé et ils mettent ça sur vous. C’était essentiellement Frank Dileo qui a dit ça, ce qui était terrible. Pensez-y, c'est mon frère, mais je ne l’ai pas fait. En fait, à ce moment-là, je ne savais même pas ce qu’était un disque dur.


CY : De nouveaux rapports sont sortis à propos des bandes de surveillance qui manquent, des dernières heures de la vie de Michael. Le LAPD a dit qu'elles avaient été effacées parce qu'ils ne savaient pas qu'il y aurait une enquête pour homicide. Avez-vous des idées que vous voulez partager à ce sujet ?


LJ : Oui. Tout à fait. Tout d'abord comme je l'ai toujours dit, mon frère a été assassiné. C’est le premièrement. Deuxièmement, vous ne devez jamais jamais, jamais effacer quoi que ce soit. Je me fiche que ce soit les 4 premières minutes ou autre. Vous ne devez pas effacer cela. C'est une couverture et c'est une planque parce qu'ils savent que les gens étaient dans cette maison avant que tout le monde n’arrive. Ils étaient déjà dans cette maison et ils ne voulaient pas que nous sachions qui allaient en sortir. Quand je suis arrivée sur place, j'ai demandé à des policiers, "Où sont les bandes de surveillance ? Je veux les avoir. "Ils ont dit : ‘Et bien. 'Je veux tout voir là dessus. Je veux tout voir.’ Je leur ai demandé à plusieurs reprises et je ne les jamais eues jusqu’au jour où j’apprends qu’ils les ont effacées.


CY : Que pensez-vous du rapport d'autopsie de Michael ?


LJ : Et bien, j’en voulais une deuxième et on en a eu une deuxième. Honnêtement, rien dans ce pays n’est fait correctement. Il y a tellement de lacunes et tant de choses qui ont été faites d'une manière différente que je ne suis pas contente avec ce qui se passe. À l'autopsie, je voulais être là. Je voulais m’assurer que rien ne serait fait de façon inappropriée et à la dernière minute, non vous ne pouvez pas venir. Alors, pourquoi je ne peux pas ? Je voulais être sûre. Je ne veux pas qu'on triche sur sa vie comme on l’a fait parce que je suis très ennuyée par tout cela.


CY : Je peux totalement comprendre ça, et les fans veulent l’entendre de vous. Est-ce vrai que six bonnes semaines après que Michael ne soit décédé, vous avez accompagné les fonctionnaires du parc mémorial de Forest Lawn afin qu'ils puissent obtenir des échantillons de cheveux pour des tests de toxicologie et les raisons et les résultats de cela ?


LJ : Oui c’est vrai. J'ai été l'informateur sur son corps si j'allais constamment là-bas et je n'ai pas aimé le fait qu'ils aient dû revenir en arrière et obtenir des échantillons de cheveux, qu'ils avaient déjà, alors qu'ils voulaient des empreintes de la paume de sa main et cela m’a beaucoup ennuyée parce qu'ils avaient testé son corps et plus encore et encore. Pourquoi cela ? C'est une des choses que vous n'oubliez pas. Pourquoi cela ? Donc j’ai dit, ‘Pour eux, serrer ses poings cette façon, ils vont dire qu'il a attrapé quelque chose ou dire quoi que ce soit pour dire qu'il s’est fait ça tout seul.' C'est ce que j'ai toujours dit. Ils allaient dire qu'il s'était injecté tout seul et je vous promets que c'est ce qui va sortir parce qu'il n'y avait aucune raison pour cela.


CY : Depuis l'été 2009, peu après la mort de votre frère quand vous avez donné quelques interviews, avez-vous trouvé de nouvelles informations ou des personnes qui pourraient avoir contribué à la mort de votre frère ou tout autre nouvel élément de preuve ou conclusions ?


LJ : J'ai trouvé des tonnes de nouvelles informations et c'est ce que je fais. J'en ai trouvé des tonnes et je suis très troublée par tout ce qui s'est passé et tout ce qui a eu lieu. On a besoin de l’entendre et de le dire.


CY : Et quand allons-nous entendre à ce sujet ? En avez-vous fait part aux autorités ?


LJ : Vous en entendrez parler très bientôt.


CY : Ok. Les gens se posent aussi des questions d'ailleurs considérant les informations que vous avez, et les preuves. Avez-vous engagé un détective privé ? Avez-vous parlé aux autorités ? Tout le monde aimerait savoir qui précisément ?


LJ : Non Tout simplement parce que le LAPD a des détectives là dessus, ils font leur travail et ils ne veulent pas avoir quelqu'un pour intervenir. Bien que je ne sois pas satisfaite du travail qu'ils ont accompli. Il y a une couverture, une grande couverture en place.


CY : Alors croyez-vous encore que le procès de Conrad Murray est un numéro de cirque, et si oui, quel verdict mérite-il ?


LJ : Je crois que c'est un numéro de cirque et je crois vraiment que le Docteur Conrad Murray est le bouc émissaire tout simplement et rien de plus. C'est tout ce qu'il est et je pense que c’est le gars qu’ils ont mis en avant pour montrer que quelque chose s’était passé. Je vois la façon dont ça se passe et ils vont dire que c'était une négligence pure et je ne peux pas croire cela, et je ne le crois pas.


merci a mj france et anne Very Happy
avatar
BILLIE.JEAN
Administrateur

Féminin Messages : 4563
Age : 33
Localisation : Une étoile ne meurt jamais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum