l'ange Michael
Bienvenue sur le forum de l'ange Michael
enregistrez vous et venez vite nous rejoindre

n'oubliez pas de vous présenter Wink... merci

Compte-rendus journaliers Jeudi 6 octobre 2011

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compte-rendus journaliers Jeudi 6 octobre 2011

Message par BILLIE.JEAN le Mer 12 Oct - 15:41

Témoignage de Elissa Fleak (suite)



L’avocat de Murray clame que l’enquête a été bâclée


Une empreinte relevée sur une seringue trouvée dans la chambre de Michael Jackson s’avère être l’empreinte de l’enquêtrice du Bureau du Coroner. Mais les empreintes du chanteur n’ont été trouvées sur aucun flacon ou aucun équipement, ce qui n’est pas favorable à la défense.


Les empreintes de Michael Jackson ne se trouvaient sur aucune seringue, aucun flacon ou aucun autre matériel médical qui se trouvait dans sa chambre, a révélé hier l’accusation devant la cour, mettant à mal la théorie de la défense qui voudrait que le chanteur se soit lui-même administré la drogue qui l’a tué.

Les avocats du Dr Contrad Murray ont dit aux jurés que tandis que le médecin ne regardait pas, Jackson avait avalé un sédatif et s’était lui-même administré l’anesthésiant Propofol, une combinaison qui aurait tué le chanteur sur le coup. Lors d’une audience datée du mois de décembre, un avocat de la défense avait mentionné qu’une empreinte non identifiée avait été décelée sur une seringue trouvée à côté du lit de Jackson.

Maître J. Michael Flanagan avait suggéré à l’époque que cette seringue aurait pu avoir été utilisée par le chanteur lui-même pour s’injecter le médicament.

En réalité, cette empreinte appartient à l’enquêtrice du Bureau du Coroner, Elissa Fleak, qui a témoigné hier qu’elle ne savait pas comment cette empreinte était arrivée là.

"Je porte des gants. Je porte toujours des gants sur une scène de crime", a-t-elle déclaré.

Dans la seringue, a témoigné un toxicologue hier, se trouvait encore une petite quantité de Propofol mélangée à de la Lidocaine, un médicament utilisé pour limiter la sensation de brûlure provoquée par l’anesthésiant. L’autre seule empreinte identifiée était une empreinte partielle appartenant à Murray, sur un flacon de Propofol que Fleak a dit avoir trouvé à l’intérieur d’une poche à intraveineuse.

Les empreintes trouvées sur un deuxième flacon de Propofol et sur deux poches à intraveineuses ne correspondent pas à celles de Murray, pas plus qu’elles ne correspondent à celles de Michael Jackson, de son garde du corps, de son chef cuisinier, des enquêteurs ou des ambulanciers, d’après un rapport lu par l’accusation. Aucune empreinte n’a été trouvée sur d’autres éléments de preuve, y compris sur les neuf autres flacons de Propofol, les seringues, les tubulures ou les flacons d’autres médicaments.

Bien que ce ne soit pas encore un pétard mouillé pour la défense, la seringue avec les empreintes digitales de Fleak est devenue la pierre angulaire de l’attaque qu’a porté l’avocat de la défense quant à la manipulation des preuves par l’enquêtrice sur la scène de crime. Lors de son contre-interrogatoire, Ed Chernoff, l’avocat de Murray, a accusé Fleak d’avoir bâclé son enquête et la collecte des preuves.

"Madame Fleak, seriez-vous d’accord avec moi si je dis que vous avez fait un nombre substanciel d’erreurs dans cette enquête ?", a demandé Chernoff.

"Non", a-t-elle répondu.

Chernoff a mis la pression sur l’enquêtrice au sujet du flacon de Propofol où on a retrouvé l’empreinte de Murray, et qu’elle dit avoir retrouvé à l’intérieur d’une poche à intraveineuses – preuve qui pourrait corroborer le témoignage d’un témoin clé de l’accusation, un agent de sécurité, qui avait dit avoir enlevé un objet similaire de la potence à intraveineuse sur ordre du médecin.

Alberto Alvarez, le garde du corps, avait dit que le médecin lui avait demandé de rassembler des preuves médicales avant d’appeler les secours – ce que l’accusation prend pour une tentative de médecin de couvrir ses actes.

Chernoff a noté que l’enquêtrice n’avait pris aucune photo du flacon à côté du sac, ou consigné l’existence de ces deux articles dans ses notes jusqu’à cette année, suggérant que Fleak avait "révisé" ses notes pour cadrer avec le témoignage d’Alvarez.

Bien qu’elle ait concédé ne pas avoir documenté les preuves telles qu’elle les avait trouvées, Fleak a nié avoir été en relation avec l’accusation à propos de l’un ou l’autre de leurs témoins. Plus tard, alors qu’elle était interrogée par l’accusation, l’enquêtrice a dit que même si elle n’avait pas fait un travail parfait, aucune enquête n’était parfaite.

"Avez-vous fait votre possible pour être aussi exacte que possible dans le rôle que vous avez joué dans cette affaire, dans les observations que vous avez faites et dans les objets que vous avez récoltés ?", lui a demandé le procureur Walgren.

"Oui", a-t-elle répondu.

Fleak a aussi témoigné hier au sujet des dossiers médicaux qu’elle a réclamés au médecin à propos des soins qu’il avait prodigués à Jackson. Le dernier des dossiers remis par le médecin, et daté de 2008, ne faisait aucune mention de Propofol.

Le médecin n’a aucun dossier concernant les soins produits chaque nuit à Jackson dans les trois mois qui ont précédé sa mort. Murray a dit à la police qu’il avait injecté du Propofol à Jackson presque toutes les nuits.

Alors qu’elle était questionnée par l’avocat de Murray, Fleak a aussi dit avoir réclamé des dossiers auprès de huit autres médecins et une infirmière qui se sont occupés de Jackson.

Le toxicologue Dan Anderson a aussi témoigné hier que du Propofol et du Lorazepam, un sédatif qui aurait contribué à la mort de Jackson, avaient été retrouvés dans l’organisme du chanteur.

Anderson a dit que l’anesthésiant avait aussi été retrouvé dans l’estomac du chanteur, mais que sa quantité était minime, l’équivalent de quelques grains de sucre. L’avocat de Murray a suggéré que Jackson pouvait avoir bu le Propofol.


Source : latimes.com – Traduction PYC
avatar
BILLIE.JEAN
Administrateur

Féminin Messages : 4563
Age : 33
Localisation : Une étoile ne meurt jamais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compte-rendus journaliers Jeudi 6 octobre 2011

Message par BILLIE.JEAN le Mer 12 Oct - 15:44

Témoignage de Dan Anderson



*Le toxicologue Dan Anderson a dit qu’une petite quantité de Propofol avait été retrouvée dans l’estomac de Michael Jackson après sa mort.

*Cela pourrait être un élément important pour la défense, qui essaie de prouver que MJ lui-même a provoqué son overdose.

*Selon Anderson, il n’a trouvé que des traces infimes de Propofol dans l’estomac de MJ, l’équivalent de quelques grains de sucre.

*Anderson précise que du Propofol a été retrouvé dans les huit échantillons prélevés sur le corps de Michael.

*MJ a aussi été testé positif à la lidocaine, au Diazepam (Valium), au Lorazepam (Ativan), et à l’Ephedrine.

*Aucune drogue illégale n’a été décelée dans son organisme


Source : TMZ.com – Traduction PYC
avatar
BILLIE.JEAN
Administrateur

Féminin Messages : 4563
Age : 33
Localisation : Une étoile ne meurt jamais

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum